Encadrement et sociabilité dans les mondes ruraux

Présentation du projet

Le projet « encadrement et sociabilité des mondes ruraux » (ESMR) est un projet de sciences sociales coordonné par le CESAER (INRA-AGROSUP Dijon) en association avec la MSH Dijon. Il a commencé en 2004 par un financement régional, a bénéficié de 2006 à 2010 d’un financement ANR et se prolonge actuellement par un financement du Conseil Régional de Bourgogne. Ce programme collectif regroupe une vingtaine de personnes, il est coordonné par Eleonora Elguezabal, Gilles Laferté, Julian Mischi et Nicolas Renahy, sociologues au CESAER. Il s’appuie sur un séminaire ouvert à tous (« les sciences sociales en pratique ») et un atelier de travail interne au groupe. Rémi Sinthon, chercheur post-doctorant est associé à ce programme. Intitulé de son projet « Analyse statistique et spatialisée des groupes sociaux » Anciens post-doc : Lorenzo Barrault-Stella, Ivan Bruneau, Baptiste Giraud, Julien Gros, Juliette Rogers

Diversité et interdépendance des mondes ruraux contemporains

L’objectif est de saisir l’interdépendance de ces mondes sociaux en décrivant la morphologie sociale des espaces ruraux. Historiquement dominés par les groupes agricoles, les mondes ruraux sont depuis plusieurs décennies essentiellement populaires. On constate une parcellisation des instances d’encadrement (déconnexion partielle des pouvoirs économiques, fonciers et politiques), qui reconfigure les formes de domination personnalisée au village, et bouleverse les mobilisations partisanes ou syndicales. Les mondes ouvriers ruraux sont aujourd’hui émiettés, caractérisés par des trajectoires heurtées. La ré-industrialisation en lointaine périphérie urbaine offre cependant l’occasion d’une restabilisation d’une fraction de ces classes populaires. La sociabilité populaire reste toujours très active, autour du football, de la chasse, de la vie associative et des réseaux de parenté, formant autant de ressources relationnelles toujours partiellement mobilisables sur le marché de l’emploi, mais également en vue de politisation ponctuelle, sur des enjeux spécifiques. La position sociale des agriculteurs tend à mécaniquement évoluer vers le haut, à mesure de l’exclusion des plus fragiles. Toujours dominée par l’exploitation familiale et les logiques de transmission, la production est de plus en plus dépendante de grands groupes concentrés qui échappent à la prise des agriculteurs.

Ethnographie historique, revisite et ethnographie collective

La méthode employée s’inscrit dans le renouvellement des enquêtes de terrain par la formalisation de l’ethnographie, en cours depuis une trentaine d’année. Nous cherchons à y contribuer de plusieurs manières. Il s’agit tout d’abord d’une « revisite ethnographique » : nous retournons sur le terrain en nous appuyant sur les travaux de recherches passées. La méthode a pour avantage d’offrir des données historiques très riches, adaptées à la finesse d’un travail ethnographique soucieux de la trajectoire des personnes et des interactions sociales. Par cette « ethnographie historique », la revisite engage alors une double historicité : celle des groupes sociaux étudiés ; celle du(des) regard(s) scientifique(s) posé(s) sur eux. Mais nous retournons par ailleurs collectivement sur les terrains de nos aînés, qui eux même travaillaient collectivement. L’ampleur de cette revisite est donc singulière et nous impose de re-penser progressivement « l’ethnographie collective », à la fois dans la conduite du terrain, mais surtout dans la mutualisation des données collectées.

Résultats majeurs du projet

Le premier registre de résultats est relatif à la connaissance sociologique des mondes ruraux, il concerne notamment la présence importante des classes populaires et la réévaluation de la position sociale des agriculteurs. Le deuxième concerne la méthodologie, avec la conduite d’une revisite ethnographique originale et la mise au point d’une ethnographie collective. Enfin, on peut identifier des résultats conceptuels, avec le traitement théorique et empirique de notions comme « mondes ruraux », « capital d’autochtonie », « identification économique » « arrangements de famille », « petite bourgeoisie rurale » ou « sociabilités populaires », qui ont vocation à être testées dans d’autres cadres d’analyse. Nous avons archivé plusieurs fonds majeurs des sciences sociales sur les mondes ruraux contemporains et archivons nos propres données pour, à terme, constituer en réseau avec d’autres institutions académiques un fond de données ethnographiques. La constitution de ces fonds à pour but de servir les analyses historiques et sociologiques des mondes ruraux français.

Membres de l’équipe (au 1/01/2019)

  • Lorenzo Barrault-Stella (CNRS – CRESPPA-CSU) Thèmes de recherche : politiques éducatives, inégalités scolaires, rapports au politique et aux institutions, contestations de l’action publique Email: lorenzo.barrault-stella@cnrs.fr
  • Jérôme Berthaut (université de Bourgogne et membre du Cimeos)
  • Ivan Bruneau (Triangle, Université de Lyon 2)
  • Benoît Coquard (CESAER-INRA) Thèmes de recherche : classes populaires, jeunesses, mondes ruraux Email : benoit.coquard@gmail.com
  • Maeva Durand (CESAER-INRA) Thèmes de recherche : genre, espaces ruraux, classes populaires et rapport au politique. Email : maeva.durand@inra.fr
  • Eléonora Elguezabal (CESAER-INRA) Email: eleonora.elguezabal@inra.frploi
  • Pierre Deffontaines (CESAER, Université de Bourgogne/Centre Emile Durkheim, Université de Bordeaux) Thèmes de recherche : mondes ruraux, espaces post-socialistes, sociologie du travail et de l’emploi Email : petrodeffontaines@gmail.com
  • Héloïse Fradkine (OSC, Sciences-Po Paris) Thèmes de recherche : chasse; mondes ruraux et périurbains; stratification sociale; sociologie des modes de vie. Email : heloise.fradkine@yahoo.fr
  • Matthieu Gateau (CGC UMR CNRS 7366/CESAER INRA AGROSUP UMR1041) Thèmes de recherche : périurbanisation, sociabilité
  • Violaine Girard (Université de Rouen – laboratoire GRIS) Thèmes de recherche : classes populaires ; industrialisation ; périurbanisation Email : violaine.girard@univ-rouen.fr
  • Baptiste Giraud (Université Aix-Marseille 2 – CHERPA)
  • Julien Gros (CMH-ETT) Thèmes de recherche : marché du bois ; classes populaires ; fonction publique. Email : julien.gros@ens.fr
  • Elie Guéraut (CERLIS / CESAER-INRA) Thèmes de recherche : villes moyennes, mobilité résidentielle des jeunes diplômés, retour qualifié, élites culturelles locales, politiques publiques locales
  • Gilles Laferté (CESAER-INRA) Thèmes de recherche : Banque et crédit ; agriculteur ; structuration sociale Email : gilles.laferte@inra.fr
  • Anaïs Malié (CESAER, INRA / LaSSP, IEP de Toulouse) Thèmes de recherche : mondes ruraux, appartenances locales, stratification sociale, consommation « alternative » Email : anais.malie@gmail.com
  • Pierre Mayance (CESSP, Paris 1) Thèmes de recherche : : sociologie de l’action publique, sociologie du journalisme, sociologie politique des mondes agricoles
  • Julian Mischi (CESAER-INRA) Thèmes de recherche : classes populaires ; syndicalisme ; pouvoir local Email : julian.mischi@inra.fr
  • Angelo Moro  (CESAER, Université de Bourgogne/ISP, Université Paris-Ouest-Nanterre-la Défense) Thèmes de recherche : classes populaires, sociologie du travail et de l’emploi, syndicalisme Email : moroangelo91@gmail.com
  • Frédéric Nicolas (CESAER-INRA / LASPP) Thèmes de recherche : sociologie rurale, sociologie du travail, sociologie politique Email : frednico17@yahoo.fr
  • Jean-Baptiste Paranthoën (EHESS-CRH) Email : jean-baptiste.paranthoen@dijon.inra.fr
  • Nicolas Renahy (CESAER-INRA) Thèmes de recherche : classes populaires ; petite bourgeoisie rurale ; appartenances locales Email : nicolas.renahy@inra.fr
  • Juliette Rogers
  • Elise Roullaud
  • Quentin Schnapper (CESAER-INRA) Thèmes de recherche : petits commerces, travail indépendant, syndicalisme patronal, périurbain Email : quentin.schnapper@ens.fr
  • Rémi Sinthon (CESAER-INRA) Thèmes de recherche : stratification et mobilité sociales, socialisation, statistiques Email : remi.sinthon@gmail.com
  • Sebastien Vignon (CURAPP, Université d’Amiens)

Bibliographie indicative (depuis 2006) Ouvrages

  • Bessière C., 2010. De génération en génération. Arrangements de famille dans les entreprises viticoles de Cognac, Paris, Raisons d’agir / Cours et travaux.
  • Elguezabal E., 2015. Frontières urbaines: les mondes sociaux des copropriétés fermées, Rennes, Presses universitaires de Rennes.
  • Laferté G., 2006. La Bourgogne et ses vins : image d’origine contrôlée, Paris, Belin, coll. Socio-histoire.
  • Girard V., 2017. Le vote FN au village. Trajectoires de ménages populaires du périurbain, Vulaines-sur-Seine,.Le Croquant, 312 p
  • Mischi J., 2010. Servir la classe ouvrière. Sociabilités militantes au PCF, Rennes, Presses universitaires de Rennes, coll. Histoires.
  • Mischi J., 2014. Le Communisme désarmé. Le PCF et les classes populaires depuis les années 1970, Marseille, Agone, coll. Contrefeux.
  • Renahy N., 2010. Les gars du coin. Enquête sur une jeunesse rurale, Paris, La Découverte, Poche / Sciences humaines et sociales

Ouvrages collectifs et dossiers de revue

  • Amiotte-Suchet L., Laferté G., Laurière C., Renahy N., 2106. ethnographiques.org, Numéro 32 – Enquêtes collectives [en ligne].
  • Bajard F., Crunel B., Frau C., Nicolas F., Parent F. (dir), 2018. Professionnalisation(s) et État. Une sociologie politique des groupes professionnels, Villeneuve d’Ascq, Presses universitaires du Septentrion.
  • Barrault-Stella L. and Weill P.-E. (eds.), 2018. Creating target publics for welfare policies. A comparative and multilevel approach, Springer International Publishing, « Logic, argumentation and reasoning », 208 p.
  • Barrault-Stella L. and Spire A., 2017. « Quand les classes supérieures s’arrangent avec le droit », dossier Sociétés contemporaines, n°108.
  • Barrault-Stella L., 2016. « Actores sociales, arenas estatales y problemas públicos. Las políticas sectoriales y la traducción política de los intereses sociales » (avec F. Llorenc Valcarce), Sudamerica. Revista de Ciencias Sociales, n°4.
  • Barrault-Stella L. 2015. « L’éducation, un objet désormais commun à la sociologie et à la science politique » (avec G. Goastellec), Éducation et sociétés, n°36-2.
  • Bellanger E. et Mischi (dir.), 2013. Les Territoires du communisme. Élus locaux, politiques publiques et sociabilités militantes, Armand Colin.
  • Bessière C., Bruneau I., Laferté G., (dir.), 2014 « Les agriculteurs dans la France contemporaine », Sociétés Contemporaines, n°96.
  • Bessière C., Giraud C., Renahy N., 2008. «  Famille, Travail, École et Agriculture », dossier Revue d’Etudes en Agriculture et Environnement, n° 88.
  • Bessière C, Bruneau I., Laferté G. (dir.), « Représenter les agriculteurs », dossier Politix, n°103, 2013.
  • Bessière C., Doidy E., Jacquet O., Laferté G., Mischi J., Renahy N., Sencébé Y. (dir.), 2007. Les mondes ruraux à l’épreuve des sciences sociales, Paris, INRA Editions Symposcience.
  • Collectif SPEL, 2016. Les sens du vote. Enquête qualitative auprès d’électeurs français (avec É. Agrikoliansky, C. Berjaud, T. Boncourt, J. Fretel, D. Gaxie, K. Geay, J. Heurtaux, B. Le Grignou, S. Rozier, A.-F. Taiclet), Rennes, Presses Universitaires de Rennes.
  • Collectif du 9 aout, 2017. Quand ils ont fermé l’usine, Marseille, Agone.
  • Courtin É., Lechaux B., Roullaud E., Woollvenoullaud M., 2012. « Mettre en mots la comparaison : analyse de pratiques », Revue internationale de politique comparée, vol. 19, n° 1.
  • Détand-Dessendre C., Blancard S. & Renahy N. (coord.), 2016. Campagnes contemporaines. Enjeux économiques et sociaux des espaces ruraux français, Quae, Update Sciences & technologies.
  • Doidy E., Mischi J., Renahy N., 2008. « Mondes ruraux », dossier Politix, n°83.
  • Gombin J., Mayance P. (dir), 2009, Droit(es) aux urnes en PACA ! L’élection présidentielle de 2007 en région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Paris, L’Harmattan, Coll, « Cahiers politiques »
  • Giraud B, Mischi J., Pénissat E, 2015. « Porte-parole, militants et mobilisations », dossier Agone, n° 56.
  • Laferté G., Pasquali P., Renahy N. (dir.), 2018. Le laboratoire des sciences sociales. Raisons d’agir, 304 p.
  • Laurens S. et Mischi J. (dir.), 2011. « Apprendre le travail », dossier Agone, n°46.
  • Lomba C. et Mischi, J. (dir.), 2013. « Usines. Ouvriers, militants, intellectuels », dossier Actes de la recherche en sciences sociales, n° 196-197.
  • Mischi J., 2013. « Campagnes populaires, campagnes bourgeoises », Agone, n° 51.
  • Mischi J., Antoine A., 2008. Sociabilité et politique en milieu rural, Rennes, PUR.
  • Siblot Y., Cartier M., Coutant I., Masclet O., Renahy N., 2015. Sociologie des classes populaires contemporaines, Paris, Armand Colin, collection U.
  • Renahy, N., Bruneau, I., Diallo, A., Laferte, G., 2014. Diferenciação dos Mundos Rurais Franceses e Enquadramento das Classes Populares. Porto : Instituto de Sociologia da Universidade do Porto

Publications de l’enquête collective menée dans une région du Centre-Est de la France Ouvrage :

  • Bruneau I., Laferté G., Mischi J. et Renahy N. (dir.), 2018. Mondes ruraux et classes sociales, Paris, Éditions EHESS, En temps & lieux, 265 p.
  • Laferté G., 2018, L’embourgeoisement : une enquête chez les céréaliers. Paris, Raisons d’Agir, 376 p
  • Mischi J.,  2016. Le Bourg et l’atelier. Sociologie du combat syndical, Marseille, Agone.

Articles, chapitres :

  • Alarcon L., 2011. « Les enjeux de l’apprentissage du métier d’agriculteur pour la reproduction sociale du groupe », Revue Agone, n° 46, p. 137-158
  • Amiotte-Suchet L., Laferté G., Laurière C. & Renahy N., 2016. « Enquêtes collectives : histoires et pratiques contemporaines », ethnographiques.org, n° 32, 2016 [en ligne]
  • Barrault-Stella L., 2018. « Sauver son école ? Les appropriations différenciées des fermetures scolaires par les enseignants des mondes ruraux », in Bruneau I., Laferté G., Mischi J. Renahy, Mondes ruraux et classes sociales, Éditions de l’EHESS, p. 189-215.
  • Barrault-Stella, 2016. « Produire un retrait de l’État acceptable. Les politiques de fermetures scolaires dans les mondes ruraux contemporains », Gouvernement et action publique, n°3, p. 33-58.
  • Barrault-Stella, 2014. « Les rapports à l’institution scolaire de familles populaires dans les mondes ruraux contemporains », Agora débats/jeunesse, n°67, p. 21-36.
  • Bruneau I., Laferté G., Mischi J., Renahy N., 2018. « Saisir l’espace social à une échelle locale. Une enquête collective au sein de campagnes françaises », in Bruneau I., Laferté G., Mischi J. Renahy, Mondes ruraux et classes sociales, Paris, EHESS, p. 9-25.
  • Bruneau I., 2018. « Un peu plus que des effets de lieu : espaces interactionnels, socialisations individuelles et productions des positions sociales », in I. Bruneau, G. Laferté, J. Mischi, N. Renahy (dir.), Mondes ruraux et classes sociales, Paris, Éditions EHESS, En temps & lieux, 2018, p. 231-258.
  • Bruneau I. et Renahy N., 2018. « Espace politique local et petites bourgeoisies rurales : des situations d’entretien à l’analyse des frontières entre fractions de classe », in I. Bruneau, G. Laferté, J. Mischi, N. Renahy (dir.), Mondes ruraux et classes sociales, Paris, Éditions EHESS, En temps & lieux, 2018, p. 57-90.
  • Bruneau I., Renahy N., 2012, « Une petite bourgeoisie au pouvoir. Sur le renouvellement des élus en milieu rural », Actes de la recherche en sciences sociales, n° 191, p. 60-79
  • Coquard B., 2018. « La campagne d’une mère au foyer. Ethnographie d’une politisation par les sociabilités amicales », in I. Bruneau, G. Laferté, J. Mischi, N. Renahy (dir.), Mondes ruraux et classes sociales, Éditions de l’EHESS.
  • Coquard B., 2018. « L’apéritif, un moment d’appropriation du foyer par les hommes », in A. Lambert, P. Dietrich-Ragon, C. Bonvalet (dir.), Le monde privé des femmes. Genre et habitat dans la société française, Editions de l’INED.
  • Coquard B., 2018. « “Déjà nous”. Un sentiment d’appartenance sélectif en milieu populaire», Politix, n° 122.
  • Coquard B., 2018. « Faire partie de la bande.  Le groupe d’amis comme instance de légitimation d’une masculinité populaire et rurale », Genèses, n° 111.
  • Coquard B., 2017. “Pas de diplôme, pas de taf, pas de meuf!”, Stigmates et réflexivité chez des jeunes de classes populaires », in Une génération sacrifiée? Jeunes des classes populaires dans une France désindustrialisée, Gérard Mauger et Stéphane Beaud (dir.), Éditions de la rue d’Ulm, p.51-62.
  • Coquard B., 2016. «“Paris? Jamais de la vie!” Gouts et dégouts territoriaux chez les jeunes de classes populaires rurales?», Savoir/Agir, n° 37, p.39-45.
  • Coquard B., 2016. «“Nos volets transparents”. Les potes, le couple et les sociabilités populaires au foyer», Actes de la recherche en sciences sociales, n ° 215, p.90-101.
  • Coquard B., 2015. Partir ou rester. Le dilemme des jeunes ruraux?», Parcours de jeunes et territoires : rapport de l’Observatoire de la jeunesse 2014, La documentation française, p.199-211.
  • Coquard B., 2015. «Une chasse de copains », Revue Billebaude, Glénat, p.32-39.
  • Fradkine H., 2018. « Jouer des relations de domination sans être joués. Conditions d’autonomisation relative de classes populaires rurales », in I. Bruneau, G. Laferté, J. Mischi, N. Renahy (dir.), Mondes ruraux et classes sociales, Éditions de l’EHESS.
  • Giraud B., 2016. « Du partenaire solllicité au groupe de pression mobilisé. Les modalités d’action d’une élite patronale en milieu rural », in S. Cadiou (dir.) Gouverner sous pression ? La participation des groupes dÊintérêt aux affaires territoriales, LGDJ, p. 87-102
  • Giraud B., Healy A., 2015. « Le syndicalisme patronal comme syndicalisme de services », Sociétés contemporaines, n° 98, p. 19-48
  • Giraud B., 2012, Les conditions de formation et d’appropriation d’un club d’entreprise de PME en territoire rural. Une autre facette de l’activité des dirigeants de PME, Travail et Emploi, n° 130, p. 21-38
  • Gros J., 2018. « Socialisations populaires et accès à l’indépendance professionnelle par le travail au bois », in I. Bruneau, G. Laferté, J. Mischi, N. Renahy (dir.), Mondes ruraux et classes sociales, Éditions de l’EHESS.
  • Gros J., 2017. « Quantifier en ethnographe. Sur les enjeux d’une émancipation de la représentativité statistique », Genèses, n° 108.
  • Gros J., 2017. « Une injonction à l’entrepreneuriat. La clôture par le haut d’un groupe professionnel du bas du monde du travail : les bûcherons indépendants », Revue française de sociologie, n° 58/4.
  • Gros J., 2017. « Travailleurs indépendants mais subalternes. Les rapports à l’indépendance des bûcherons non-salariés », Sociologie du travail, n° 59/4
  • Gros J., 2014. « Les bûcherons-tâcherons, des travailleurs restés à l’écart du salariat », Nouvelle revue du travail, n°5.
  • Laferté, G., 2018. « Capital économique des agriculteurs et construction relationnelle d’une position de classe », in I. Bruneau, G. Laferté, J. Mischi, N. Renahy (dir.), Mondes ruraux et classes sociales, p. 117-149.
  • Laferté G., 2016. « Playdoyer pour l’ethnographie collective », ethnographiques.org, Numéro 32 – Enquêtes collectives [en ligne].
  • Laferté G., Sencébé Y., 2016, « Le contrôle du foncier en France : stratégie familiale et politiques publiques » in S. Blancard, C. Détang-Dessendre, N. Renahy (dir.), Les espaces ruraux et périurbains : Quelles transformations économiques et sociales ?, Quae, p. 129-139.
  • Laferté, G. 2016, « Ferme, pavillon ou maison de campagne : les formes résidentielles de l’embourgeoisement agricole », Actes de la Recherche en Sciences Sociales, n° 215. 16-32.
  • Laferté, G., 2014, « L’embourgeoisement agricole. Les céréaliers du Châtillonnais, de la modernisation agricole à nos jours », Sociétés Contemporaines, n°96, p.27-50.
  • Laferté, G., 2014, « Des études rurales à l’analyse des espaces sociaux localisés », Sociologie, n°4, vol.5 :423-439.
  • Laferté G., 2014. « Des élites agricoles entre désinvestissement et disqualification. La sociologie des élus et des administrateurs », in Bertrand Hervieu et François Sarrazin (dir.), Les élites agricoles et rurales : héritages et perspectives, Presses Universitaires de Rennes, p.151-165.
  • Laferté, G., 2013, « Trajectoires de l’embourgeoisement agricole », Agone, n°51, 101-116.
  • Laferté G., 2013. « L’embourgeoisement des héritiers du productivisme agricole » in Raymond Vall, Laurence Rossignol, Représentations et transformations sociales des mondes ruraux et périurbains, Rapport de la Commission de l’économie, du développement durable et de l’aménagement du territoire du Sénat, p. 93-115.
  • Laferté G., 2006. « Des archives d’enquêtes ethnographiques, pour quoi faire ? Les conditions d’une revisite », Genèses, n°63, pp. 25-45.
  • Mischi J., 2018. « Working-class politics and cultural capital: Considerations from transformations of the French left », The Sociological Review, Oneline First.
  • Mischi J., 2018. « L’interconnaissance rurale au prisme de la domination au travail. Cadres et ouvriers d’un établissement industriel », in I. Bruneau, G. Laferté, J. Mischi, N. Renahy (dir.), Mondes ruraux et classes sociales, p. 151-182.
  • Mischi J., 2017. « Distance spatiale et distance de classe. Les mutations de l’encadrement industriel en milieu rural », Métropolitiques.
  • Mischi J,. 2016, Engagements ouvriers à la campagne : les syndicalistes d’un bourg industriel », Pour, (N° 229), p. 93-100.
  • Mischi J,. 2016. « Le bourg, l’atelier et le syndicat. Enquête sur le versant ouvrier des campagnes », Mouvements, n° 84.
  • Mischi J., 2014, « Des « paysans » chez les cheminots. Sorties partielles de l’agriculture et logiques distinctives en milieu industriel », Sociétés contemporaines, n° 96, p. 109-136.
  • Mischi J., 2014. « « Un gars que j’avais sous mes ordres est devenu maire ». Domination professionnelle et pouvoir politique dans un bourg industriel, Genèses,  n° 93, p. 98-117.
  • Mischi J., 2013, « Savoirs militants et rapports aux intellectuels dans un syndicat cheminot », Actes de la Recherche en Sciences Sociales, n° 196-197.
  • Mischi J., 2012, Observer un collectif militant en milieu populaire, Politix, n° 100.
  • Mischi J., 2012, Cheminots et cégétistes. S’engager au nom du collectif, Savoir-Agir, n° 22.
  • Mischi J., 2011, « Gérer la distance à la “base”. Les permanents CGT d’un atelier SNCF », Sociétés Contemporaines, n° 84, 2011, 53-77
  • Renahy N., 2015, « Le village dans l’usine. Trajectoires ouvrières et formes de mises à distance de la hiérarchie », Sociétés contemporaines.
  • Rogers J., 2013, « Enseigner le terroir : La difficile appropriation d’une idéologie dans deux syndicats de fromages AOC », Politix 103, p. 147-172.

Autres publications des membres de l’équipe consacrées aux espaces ruraux

  • Baisnée O. et Nicolas F., 2017. « Une médiatisation improbable ? Fermeture d’une usine rurale et intérêts journalistiques », Mots. les langages du politique, n°115, pp. 89-107Bessière C., Bruneau I., Laferté G., 2014, « Les agriculteurs dans la France contemporaine », Sociétés Contemporaines, n°96, p. 5-25
  • Bessière C., De Paoli C., Gouraud B., Roger M. , 2012, « Les agriculteurs et leur patrimoine : des indépendants comme les autres ? », Economie et Statistique, INSEE, n°444-445
  • Bessière C., 2012, « Paysans et agriculteurs », in Bevort A., Jobert A., Lallement M., Mias A., 2012, Dictionnaire du travail, PUF, « Quadrige », p. 530-536
  • Bessière C., 2011, « Les séparations conjugales dans les familles agricoles », Informations sociales, CNAF, n°164, 64-71
  • Bessière C., Bruneau I., 2011, « La vie moderne de R. Depardon : la beauté de la mort paysanne », Revue de Synthèse, vol. 136, n°3, p. 448-454
  • Bessière C., 2011, « Des producteurs-indépendants face aux multinationales. Les viticulteurs de Cognac sous dépendance économique », Actes de la Recherche en Sciences Sociales, n°190, p. 108-125
  • Bessière C., 2011 « As estratégias econômicas das empresas familiares viticolas de Cognac (França, 1997-2005) », Estudos Sociedade e Agricultura, 19(2); p. 344-373. (trad. en portugais de G. Flexor).
  • Bessière C., 2008. « “Travailler à l’extérieur” : des implications ambivalentes pour les compagnes d’agriculteurs », Nouvelles Questions Féministes, vol. 27, n°2, p. 53-66
  • Bessière C., 2008. « Se marier pour aller jusqu’au bout ensemble ? Ruptures conjugales et transmission des exploitations agricoles dans la lignée », Revue d’Études en Agriculture et Environnement, n°88, vol 3, p. 47-70
  • Bessière C., Gollac S., 2007. « Le silence des pratiques. La question des rapports de genre dans les familles d’“indépendants” », Sociétés et Représentations, n°24, p. 43-58
  • Bruneau I., 2017. « Déclassement, ressentiment et vote FN? Retour sur la trajectoire d’un jeune électeur frontiste, bachelier d’origine populaire », in Gérard Mauger, Willy Pelletier (coord.), Les classes populaires et le FN, Vulaines-sur-Seine, Editions du Croquant, p. 211-225.
  • Bruneau, I., 2015. “The Confédération Paysanne and the political field: A conflicted history,” in Dirk Strijker, Ida Terluin and Gerrit Voerman (eds), Rural Protest Groups and Populist Political Parties, Wageningen, Wageningen Academic Publishers (Netherlands), p.101-124.
  • Bruneau I., 2013. « L’érosion d’un pouvoir de représentation. L’espace des expressions agricoles en France depuis les années 1960 », Politix, n°103, p.9-29.
  • Bruneau I., 2010. « Recomposition syndicale et constructions des collectifs militants. A partir d’une enquête sur la Confédération Paysanne », in B. Hervieu, N. Mayer, P. Muller, F. Purseigle, J. Rémy (dir.), Les mondes agricoles en politique, Paris, Presses de Sciences Po, 2010, 217-240
  • Bruneau I., 2008. « Représenter les paysans à partir d’une position marginale. Les militants de la Confédération paysanne et leurs appartenances subjectives au monde agricole », in A. Antoine et J. Mischi (dir.), Sociabilité et politique en milieu rural, Rennes, PUR, p. 445-456
  • Bruneau I., 2008. « Quand des paysans deviennent “soixante-huitards” », in D. Damamme, B. Gobille, F. Matonti, B. Pudal (dir.), Mai-Juin 68, Paris, Editions de l’Atelier, p. 344-356
  • Bruneau I., 2007.  Position de thèse, « La Confédération Paysanne : s’engager à “juste” distance », Ruralia, n°20, p. 219-230
  • Chupin I., Mayance P., 2014. « La mort annoncée de la PAC pour 2013. Le rôle des journalistes agricoles dans la construction d’un consensus », in P. Aldrin, N. Hubé et C. Ollivier-Yanniv, J.M. Utard, (dir.), Les médiations de l’Europe politique, Strasbourg, PUS, coll. « Groupe de sociologie politique européenne », p. 223-242
  • Chupin I., Mayance P., 2014. « Derrière le formel, la communauté. Le cas de la presse professionnelle agricole », in J.-B., Legavre, (dir.), L’informel pour informer. Les journalistes et leurs sources, Paris, Ed. Pepper, (coll. Communication, politique et société), p. 185-202
  • Chupin I., Mayance P., 2013. « Faire corps avec les agriculteurs. La presse professionnelle agricole : un enjeu syndical pour la FNSEA », Politix, n° 103, p. 77-97
  • Chupin I., Mayance P., 2013. « Au service de “La Profession”. Journalistes et communicants pris dans le secteur agricole », Politiques de communication, n°1, p. 241-268
  • Comer C., 2016. « On les appelle « Madame Egalité ». Des agricultrices bretonnes saisies par l’égalité professionnelle  », in Gautier A. et Guichard-Claudic Y. (dir.), Bretonnes, Rennes, Presses universitaires de Rennes.
  • Comer C., 2016. « Engagez-vous qu’ils disaient ! » : Enjeux autour des « usages » féminins de l’élection municipale en agriculture », in Aunis E. et al. (dir.), Les territoires de l’autochtonie, Rennes, Presses Universitaires de Rennes.
  • Comer C., 2016. « Je négocie, nous négocions : une affaire de femmes ou de couple agricole ? », Négociations, vol. 1
  • Comer C., 2016. « Agricultrices ou médiatrices ? Prise en charge « féminine » de l’image de la profession et conservatisme agricole », Mouvements. En ligne.Coquard B., 2014. Que sait-on des jeunes ruraux? Une revue de littérature sur un groupe social mal connu », Rapport d’études INJEP (en ligne).
  • Darras E., Rouger A., Selponi Y., 2018. « Qui sont les voyous ? Sens de l’honneur, politisations pratiques « ouvrières » et malentendus productifs lors d’une fermeture d’une usine en France », in Allal A., Catusse M., Emperador Badimon M. (dir.), Quand l’industrie proteste. Fondements moraux des (in)soumissions ouvrières, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2018, p. 119-141
  • Deffontaines N., 2014. « La souffrance sociale chez les agriculteurs. Quelques jalons pour une compréhension du suicide », Études Rurales, n°193, p.13-24.
  • Deffontaines P., 2018. « Pratiques comptables ordinaires et travail des femmes : les inégalités sociales face à la crise en Ukraine », Revue Française de Socio-Économie, Vol. 21, n°2, p.7-26.
  • Deffontaines P., 2017. « Transformations du marché du travail agricole: segmentation du système de production et inégalités de genre dans les espaces ruraux ukrainiens. » Revue d’Etudes Comparatives est-Ouest, vol. 48 n°1-2, p. 121-146
  • Di Bianco, S., 2018. « Recadrer le conseil par l’agriculture écologiquement intensive ». Revue d’Anthropologie des Connaissances. 12, n° 2, 171–197.
  • Elguezabal E., 2018. « La sociologie des espaces ruraux: bilan et perspectives », Inra Sciences Sociales, n°3-4, 2018
  • Fradkine H., 2015. « Chasse à courre, relations interclasses et domination spatialisée », Genèses, n°99
  • Fradkine H., 2013. « Fouler les bois et rasseoir une emprise », Agone, n° 51, pp. 153-168.
  • Gateau M., 2017. « Les trajectoires résidentielles des pavillonnaires », SociologieS
  • Gateau M., 2017. « Les rapports de sociabilité en territoires périurbains », in Ferréol G. (Dir.), Identités et territoires, Paris, Eme et intercommunication
  • Gateau M., Lapostolle D., Doidy E. et Borel M., 2017. « L’habitat durable sans l’habiter ? Fabrique de la densité en Bourgogne », Sciences de la société, 98, pp. 14-29.
  • Gateau M., 2016. « Choix pavillonnaire, sociabilités et ancrage résidentiel en zones périurbaines. Le cas des classes moyennes supérieures dijonnaises », in Costes L., Territoires du périurbain : quelles nouvelles formes d’appropriation ?, Paris, L’Harmattan, pp. 37-56
  • Girard V., 2014, « Des classes populaires en recomposition dans le périurbain : accès à la propriété pavillonnaire et restructurations de l’emploi industriel (1982-1999) », in Authier Jean-Yves, Bourdin Alain et Lefeuvre Marie-Pierre, La jeune sociologie urbaine francophone, Presses universitaires de Lyon, p. 85-103.
  • Girard, V., 2014. « Métropolisation et périurbanisation. Les évolutions sociales de la France urbaine. » Cahiers Français, n°383, pp. 30-34.
  • Girard V., 2014, « Un peuplement au-dessus de tout soupçon ? Le périurbain des classes populaires blanches », Actes de la recherche en sciences sociales, n°204 (4), pp. 46-69.
  • Girard V., 2014, « Des classes populaires (encore) mobilisées ? Sociabilité et engagements municipaux dans une commune périurbaine », Espaces et Sociétés, n°156-157, pp. 109-124.
  • Girard V., 2013, « Au-delà du vote FN : quels rapports à la politique parmi les classes populaires périurbaines ? », Savoir/Agir, n°26, pp. 23-27.
  • Girard V., 2013, « Sur la politisation des classes populaires périurbaines. Trajectoires de promotion, recompositions des appartenances sociales et distance(s) vis-à-vis de la gauche », Politix, n° 101, pp. 183-215.
  • Girard V., 2011, « Quelles catégories de classement pour l’analyse localisée de la représentation politique ? Le cas de techniciens élus au sein d’un territoire industriel », Terrains & Travaux, n°19, p. 99-119
  • Girard V., 2008. « Une notabilisation sous contrôle : la trajectoire d’un maire rural face à un professionnel de la politique sur la scène intercommunale (1971-1995) », Politix, p. 74-72
  • Gros J., 2017. « Genre et travail indépendant. Divisions sexuées et place des femmes dans le non-salariat » (avec Sarah Abdelnour et Sophie Bernard), Travail et emploi, n° 150.
  • Gombin J., Mayance P., 2010. « Analyse écologique des votes et mondes ruraux. Quelques réflexions méthodologiques », in Baronne, S., Troupel, A., (dir), Battre la campagne. Élections et pouvoir municipal en milieu rural, Paris, L’Harmattan, Coll. « Logiques Politiques », p. 27-48.
  • Gombin J., Mayance P., 2010. « Tous conservateurs ? Analyse écologique du vote de la population agricole lors de l’élection présidentielle de 2007 » in Hervieu, Bertrand (al.) (dir.), Les mondes agricoles en politiques, Paris, Presses de Sciences Po, p. 193-216.
  • Gombin J., Mayance P., 2009. « PACA : Des mondes ruraux à contre-courant ? » in idem (dir), Droit(es) aux urnes en PACA ! L’élection présidentielle de 2007 en région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Paris, L’Harmattan, Coll, « Cahiers politiques », p. 43-82
  • Gombin J. , Mayance P., 2008. « Contextualiser le “vote agricole” : une analyse écologique », Cahiers du CEVIPOF, Purseigle François (dir), Salariés et producteurs agricoles. Des minorités en politique, n° 48, p. 183-201
  • Guéraut E., 2017, « Mobiliser ses capitaux d’un espace à l’autre. Le «retour qualifié » dans les villes moyennes », Espaces et sociétés, 168-169.
  • Guéraut E., 2017, « Quand les sociabilités numériques consolident les frontières sociales. Enquête sur le « milieu culturel » d’une ville moyenne ». Sociologie
  • Jacquet O., Laferté G., 2013, « La route des vins et l’émergence d’un tourisme viticole en Bourgogne dans l’entre-deux-guerres », Cahiers de géographie du Québec, vol. 57, n°162, décembre : 425-444.
  • Laferté G., 2017. « Le film ethnographique comme archives. L’œuvre de Jean-Dominique Lajoux », Etudes rurales, n°199, p. 15-32.
  • Laferté G., Diallo, A. 2017 “The financialization of the private wealth of farmers. Is it the work of the banks?”, in Valérie Boussard (dir), Finance at work, NYC, Rootledge, p. 92-108.
  • Laferté G, 2014, “The invention of Terroirs? A social image for French Luxury Goods. Imagining Burgundy and its Wines in Interwar Years” in Allan C. Dawson, Laura Zanotti and Ismael Vaccaro Negotiating Territoriality: Spatial Dialogues between State and Tradition, New York, Routledge: 51-64.
  • Laferté G., Renahy N., 2014, notice « sociologie rurale », Dictionnaire des inégalités, Bihr Alain, Pfefferkorn Roland (dir.), Armand Colin : 380-381.
  • Laferté G., Renahy N., 2013. « Mondes ruraux et périurbains : quelles représentations, quelles réalités ? » in Raymond Vall, Laurence Rossignol, Représentations et transformations sociales des mondes ruraux et périurbains, Rapport de la Commission de l’économie, du développement durable et de l’aménagement du territoire du Sénat, p. 16-30
  • Laferté G., 2011. « Ethno-tourism and the folklorization of products: the marketing of French luxury wines in the inter-war years », French Historical Studies, vol. 34, n°. 4, p. 679-712
  • Laferté G., 2009. « L’appropriation différenciée du folklore par les sociétés savantes : la science républicaine rétive au folklore ? », Revue d’Histoire des Sciences Humaines, n°20, p. 129-162
  • Laferté G., 2008. « Imagem social ou luta politica e cultural pelo controle do mercado », Mana. Estudo de Antropologia Social, vol. 14, n°2, octobro, pp. 399-427
  • Lapostolle D., Doidy E., Gateau M. et Borel M., 2017. « L’habitat durable sans l’habiter ? Fabrique de la densité en Bourgogne », Sciences de la société.
  • Mary S., Renahy N., 2013, « “La soif du travail ?? Alcool, salariat et masculinité dans le bâtiment : le témoignage d’un adepte du “black? », Agone. Histoire, politique et sociologie, n° 51 : 85-100
  • Mayance P., 2009. « Défendre « l’agriculture » ou les « employeurs agricoles » ? La FNSEA ou l’ambiguïté historique d’un syndicat « d’exploitants » », Savoir/Agir, n° 10, p. 23-32.
  • Malié A., 2016. « « C’est local, c’est ce qui nous intéresse » Etude des constructions et des usages du « local » à travers les  pratiques alimentaires », in Aunis E. et al. (dir.), Les territoires de l’autochtonie, Rennes, Presses Universitaires de Rennes.
  • Malié A., et Nicolas F., 2017. « Des loisirs productifs aux « alternatives » : le rapport ambivalent des classes populaires aux pratiques agricoles et alimentaires en milieu rural », Savoir/Agir
  • Mischi J., 2017. « Essor du FN et décomposition de la gauche en milieu populaire », in G. Mauger et W. Pelletier (dir.), Les classes populaires et le FN, Editions du Croquant, p. 117-132
  • Mischi J., Renahy N. & Diallo A., 2016. « Les classes populaires en milieu rural », in S. Blancard, C. Détang-Dessendre & N. Renahy, Campagnes contemporaines, Quae, p. 23-33.
  • Mischi J., 2015. « Le bourg, l’atelier et le syndicat. Enquête sur le versant ouvrier des campagnes », Mouvements, n° 84, p. 56-63.
  • Mischi J., Renahy N., 2014, notice « Inégalités villes-campagnes » du Dictionnaire des inégalités, Bihr A., Pfefferkorn R. (dir.), Armand Colin.
  • Mischi J., 2013. « Ouvriers ruraux, pouvoir local & conflits de classes », Agone, n° 51, 2013.
  • Mischi J., 2013. « Les territoires ruraux, des espaces ouvriers en mutation », Métropolitiques, en ligne
  • Mischi J, 2013. « Contested rural activities: Class, politics and shooting in the French countryside », Ethnography, vol. 14 Issue 1, 64 – 84.
  • Mischi J, 2012, « Protester avec violence. Les actions militantes non conventionnelles des chasseurs », Sociologie, Vol. 3, 2.
  • Mischi J., 2009. « Englishness and the Countryside. How British Rural Studies Address the Issue of National Identity », in F. Reviron-Piégay (ed.), Englishness Revisited, Newcastle upon Tyne: Cambridge Scholars Publishing
  • Mischi J., 2008. « Observer la politisation des ruraux sous l’angle des sociabilités. Enjeux et perspectives », introduction à A. Antoine et J. Mischi (dir.), Sociabilité et politique en milieu rural, Rennes, PUR.
  • Mischi J., 2008. « Les militants ouvriers de la chasse. Éléments sur le rapport des classes populaire au politique », Politix, n° 83, p. 103-130
  • Mischi J. , Renahy N., 2008. « Pour une sociologie politique des mondes ruraux », Politix, n° 83, p. 7-19
  • Nicolas F., 2016. « Le rôle de l’interconnaissance dans l’acquisition de la culture professionnelle agricole. Retour sur deux modalités de professionnalisation en agriculture biologique », in Aunis E. et al. (dir.), Les territoires de l’autochtonie, Rennes, Presses Universitaires de Rennes.
  • Moro A., 2015, « Generations on the Line. Working Class Culture and Generational Conflict among Workers at an Italian Factory », Cambio. Rivista sulle trasformazioni sociali, n° 10, pp. 41-53.
  • Nicolas F.,2017. « L’agriculture biologique : un travail pas comme les autres ? », Tracés, n°32, pp. 69-90
  • Paranthoën J.B., 2015. « L’incursion des scientifiques dans l’organisation des marchés agricoles : la promotion des circuits courts », Politix. Revue de sciences sociales du politique. Vol. 28, n°111, p. 119-140.
  • Paranthoën J.B., 2014. « Déplacement social et entrées en agriculture. Carrières croisées de deux urbains devenus maraîchers ». Sociétés contemporaines, n°96, p.51-76.
  • Paranthoën J.B., 2013. « Processus de distinction d’une petite bourgeoisie rurale. Le cas d’une Association pour le Maintien de l’agriculture Paysanne », dans (Dir. Mischi), Campagnes populaires, Campagnes Bourgeoises, Revue Agone, n°51.
  • Renahy N., 2009. « “Les problèmes, ils restent pas où ils sont, ils viennent avec toi”. Appartenance ouvrière et mobilité de précarité », Agora Débats/Jeunesses, n° 53, p. 135-148
  • Renahy N., 2008. « Une lignée patronale à la mairie. Genèse et vieillissement d’une domination personnalisée », Politix, n° 83, p. 73-102
  • Rogers J. et Fraszczak M., 2014. « ‘Like the stem connecting the cherry to the tree’ : The uncomfortable place of intermediaries in a local organic food chain », Sociologia Ruralis 54(3) : 321-340.
  • Roullaud E., 2014. « Processus d’institutionnalisation d’une représentation agricole communautaire : la Coordination paysanne européenne », in Mazeaud Alice (dir.), Pratiques de la représentation politique, Rennes, Presses universitaires de Rennes, p. 277-289.
  • Roullaud E., 2013. « Luttes paysannes dans les années 1968. Remise en cause d’un ordre social local », Agone, n° 51, p. 27-49.
  • Roullaud E., 2013. « Les ??experts?? de la PAC à la Confédération paysanne : saisir les logiques sociales de la représentation syndicale », Politix, vol. 26, n° 103, p. 31-52.
  • Roullaud E., 2013. « La Confédération paysanne à la lumière de ses positionnements face aux réformes de la PAC (1991-2003) », in Jalabert L., Patillon C. (dir.), Mouvements paysans face à la politique agricole commune et à la mondialisation (1957-2011), Rennes, Presses universitaires de Rennes, p. 97-108
  • Roullaud E., 2012. « L’élargissement du front de la contestation de la PAC : la Confédération paysanne au sein des coalitions transectorielles », Terrains et travaux, n° 20, p. 53-68
  • Roullaud E., 2010. « La grève ??européenne?? du lait de 2009 : réorganisation des forces syndicales sur fond de forte dérégulation du secteur », Savoir/agir, n° 12, 2010, p. 111-116.
  • Roux N., 2018. « La perpétuation d’une invisibilité : l’absence de regard spécifique sur les salariés agricoles », POLI, n°14
  • Roux N., 2018.  « De l’emploi stable au travail insoutenable. Trajectoires d’ouvrières agricoles en groupement d’employeur », Document de travail du CEET, avril, n°196.
  • Selponi Y., 2018. « “On peut boire trois verres sans être montré du doigt”. Prévenir les addictions et contrôler les jeunes des classes populaires », Terrains et travaux, vol. 1, n° 32, p. 107-128.
  • Selponi Y., 2018. « “Se claquer la bifle” avec ses enquêtés. La construction d’une définition virile du métier de gendarme », Genèses [Hors dossier], n° 112, p. 103-122.
  • Vignon S., 2013. Un scrutin de proximité ? Quelques éléments de compréhension de la démobilisation autour des élections municipales », Savoir-Agir, 25.
  • Vignon S., 2011. « Les maires des petites communes. Quelques éléments à partir du département de la Somme », Pouvoirs Locaux, n° 88, p. 103-107
  • Vignon S., 2011. « De la mairie à la communauté de communes : renouvellement des formes d’action publique et transformation du personnel politique local », Pour, n° 209-210
  • Vignon S., 2010. « Les élus des petites communes face à la démocratie d’expertise intercommunale. Les ‘semi-professionnels’ de la politique locale » in Barone (S.), Troupel (A.) (dir.), Battre la campagne. Elections et pouvoir municipal en milieu rural, Paris, L’Harmattan, 2010, p. 189-224
  • Vignon S., 2008. « L’inconnue de l’équation FN : Ruralité et vote d’extrême-droite. Quelques éléments à propos de la Somme » in Antoine (A.), Mischi (J.) (dir.), Sociabilité et politique en milieu rural, PUR , p. 407-419
  • Vignon, S., 2010. « Les maires des petites communes face à l’intercommunalité. Du dévouement villageois au professionnalisme communautaire », Pouvoirs Locaux, 84/1
  • Wolikow S., 2009. « L’enquête sur les archives de la recherche en sciences humaines et sociales (ARSHS). Premier bilan », Histoire@Politique, n°9, sept-déc
  • Wolikow S., 2006. « Un questionnaire sur les archives des sciences humaines et sociales en France », Genèses, n° 63, p. 143-149